Thursday, September 23rd, 2021

Césarienne et/ou voie basse

46% des accouchements gémellaires se passent par voie basse avec succès.

La césarienne est utilisée en catastrophe en urgence dans 30% des cas, et programmée à hauteur de 22%.

Fort heureusement, dans seulement 2% des accouchements, les deux méthodes seront pratiquées en cas de complication médicale.

Malgré tout ce qu’il est nécessaire de soulever ici, en matière de prématurité, ne prenez pas trop peur des mots que l’on est obligé d’employer. Car au final, il faut garder en tête que le geste d’accoucher des jumeaux est désormais bien pris en charge par un personnel de plus en plus expérimenté.

Dans le cas d’une voie basse, on conseillera fortement d’accepter une péridurale. Notamment en cas de complication. Aussi parce que cela représente deux naissances à gérer. Ce n’est pas rien. La maman devra délivrer deux enfants à quelques minutes d’écart !

Dans le cas d’une césarienne, soit elle sera programmée à l’avance, soit elle est effectuée en urgence.

Mais alors, quelles sont les situations qui engendre cette intervention chirurgicale ?

Césarienne programmée :

– Si l’enfant situé le plus proche de la sortie est mal positionné,

– Si l’une ou l’autre des têtes des enfants sont trop grosses pour franchir le bassin de la maman,

– Si l’enfant qui sortira en second est considéré comme trop faible pour supporter deux salves de contractions lors d’un accouchement par voie basse, celles du premier enfant, et les siens,

– Ou si l’utérus a été trop fragilisé de façon antérieure.

Césarienne d’urgence :

– si le cordon ombilical est mal placé,

– si le ou les enfants ne supportent pas bien le travail lors du monitoring,

– si l’enfant situé le plus proche de la sortie présente son front en premier,

– si le travail n’avance plus, ou pas assez vite, et que le col ne s’ouvre pas suffisamment. Il faut bien garder en tête que, surtout pour une grossesse multiple, rien n’est jamais certain, et ce, jusqu’au dernier moment. Et même si la grossesse a été, jusque-là, asymptomatique. C’est pourquoi, j’insiste, il est important que la maternité, dans le cas particulier de cette grossesse gémellaire, soit suffisamment équipée pour gérer les éventuelles complications.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *